Asthénie et fatigue persistante : quelles solutions adopter

Asthénie et fatigue persistante : quelles solutions adopter

L’asthénie est une situation très fréquemment rencontrée surtout en milieu médical, c’est l’une des signes fonctionnels désignant l’altération de l’état général. La fatigue est subjective, plainte, physiologique et normale. La diminution de la force et de la vigueur est provoquée par des causes organiques mais aussi physiques. Quelle différence y-a-t-il entre asthénie et fatigue ? Quelles en sont les causes ? Comment prévenir ? Quelles sont les conduites à tenir ?

Asthénie et fatigue : différence souvent confondue

Considérée comme anodin, la fatigue est une situation normale après l’activité du corps ou du mental mais si elle est persistante, elle peut-être sous-jacente d’une pathologie comme : anémie, cancer, affections neurologiques, des maladies cardiovasculaire et beaucoup d’autres maladies et ainsi devenir une asthénie. Après un long traitement contre un germe rude par exemple l’hépatite C, une fatigue aiguë s’installe laissant place rapidement à une fatigue chronique qui est causée par un système immunitaire hyperactif et dure plus de 6 mois. La fatigue peut être physique, psychique mais aussi due à l’atteinte de l’audition et de la vision, on parle alors de fatigue sensorielle. La fatigue musculaire est couramment rencontrée, elle touche la commande qui est le cerveau et le périphérique au niveau du muscle elle-même. Vous  pouvez vous informer sur les sites spécialisés, cliquez ici.

Les préventions d’une fatigue chronique

La santé est notre plus grand trésor, ainsi avoir une bonne hygiène de vie est la première condition sur tous les domaines : hygiène corporelle pour lutter contre les infections, alimentation bien équilibrée, abstinence à l’alcool et au tabac ainsi qu’aux drogues, pratique de sports,… Respecter ces consignes évite la fatigue chronique, la fatigue reste naturelle mais le système de défense de l’organisme est bien bâti en restant conservatrice d’un syndrome de fatigue chronique caractérisé par une profonde fatigue, insomnie, malaise généralisé, des douleurs et d’autres symptômes aggravée par l’effort. En terme scientifique, il s’agit de l’encéphalomyélite myalgique, maladie neurologique qui est une détérioration néfaste de la santé atteignant plus de femme que d’homme. Vaut mieux prévenir que guérir, le syndrome de fatigue est une asthénie qu’il faut rapidement prendre en charge pour ne pas arriver à la chronicité difficile à traiter car le pronostic vital est mis en jeu.

Traitement d’un syndrome de fatigue chronique

Le traitement médicamenteux systématique reste symptomatique, elle n’est pas simple dont la durée est très longue nécessitant beaucoup de patience, on parle de plusieurs années. Il faut prendre en compte le degré de l’état de fatigue que ce soit du point de vue physique ou mental et l’impact sur la vie familiale, sociale et professionnelle. On parle de fatigue persistante et une telle maladie nécessite une rééducation fonctionnelle, beaucoup vont penser à un repos strict au lit mais cela peut entraîner de nouveau problème. Une thérapie adéquate pour le handicap psychiatrique : dépression, anxiété, insomnie,…Il faut des nourritures variées et de l’hygiène corporelle  pour ne pas arriver à des infections. Il faut l’évaluation par un médecin du travail des capacités à s’exercer professionnellement. Toutes ces consignes restent des conduites mais la plus importante est le soutien de la famille et des proches.