Que faire contre le psoriasis en goutte ?

psoriasis en goutte

La psoriasis en goutte représente la deuxième forme la plus courante de psoriasis en France. Elle se manifeste habituellement pendant l’enfance et l’adolescence, mais il n’est pas exclu qu’elle se produise à un âge plus avancé. Non contagieuse, la maladie peut disparaître avec un traitement mineur.

Qu’est-ce que le psoriasis ?

Le terme « psoriasis », renvoie à une inflammation chronique, récidivante et non infectieuse de la peau qui implique des facteurs immunologiques. Cette affection engage les lymphocytes T et les cellules de Langerhans.

Les lymphocytes T produisent, avec les kératinocytes en prolifération, les cytokines pro-inflammatoires qui contribuent à la fabrication accélérée de cellules épidermiques. Le délai de renouvellement des cellules peut être compris entre 28 et 4 jours.

En présence d’une inflammation de la peau due à l’anomalie, une zone d’érythème (rougeur) aux bords nets. Cette zone est recouverte de squames d’un blanc nacré qui sont dues à un épaississement de la couche cornée qui est tout à fait anormal.

Le psoriasis atteint couramment les genoux, le coccyx, les coudes, les mains, les pieds et le cuir chevelu. Ce n’est que dans les cas les plus graves qu’elle peut toucher les articulations, et dans ce cas, le terme médical utilisé est « rhumatisme psoriasique ».

La forme typique du psoriasis en goutte est celle de nombreuses taches diffuses, de très petit diamètre. Les patients de cette variante voient leur maladie exploser après le mal de gorge, et c’est là le point crucial. Sa journée mondiale se situe le 29 octobre. Les croutes roses sont souvent localisées sur le tronc, les bras et les jambes, et plus rarement sur le cuir chevelu.

Que faire en cas de psoriasis ?

En cas de symptôme, il est conseillé de consulter son médecin traitant qui recommandera un examen spécialisé. À ce stade, soigner le psoriasis dépendra de sa gravité, de l’adhésion à la cure, de la fréquence des rechutes, des effets des thérapies précédentes et des attentes du patient. Tout cela est nécessaire, car le psoriasis est une affection très compliquée à éradiquer, et dans de nombreux cas, il est également d’origine psychosomatique. Voyons concrètement quelles sont les thérapies les plus utilisées.

PSORIASIS DANS LES FORMES LES MOINS IMPORTANTES : des traitements topiques avec des kératolytiques, des émollients, des rétinoïdes, du ditranol, de la cortisone, des analogues de la vitamine D, des inhibiteurs typiques de la calcineurine sont préconisées.

DANS LES FORMES MODÉRÉES : dans ce cas, la photothérapie UVB à bande étroite et la PUVA sont recommandées.

DANS LES FORMES LES PLUS SÉVÈRES : les meilleures thérapies sont systémiques avec la cyclosporine, les médicaments biologiques, l’acitrétine et le méthotrexate.

La maintenance du système immunitaire modulé au mieux prévient autant que possible les infections à streptocoques, tout d’abord en faisant attention à ces brusques changements de température, et ensuite en utilisant un probiotique pour la cavité buccale qui antagonise le streptocoque pathogène avec d’autres bactéries bénignes.

Si un patient souffre de maux de gorge fréquents, comme 5 ou 6 fois par an, et qu’il a un psoriasis en gouttes, il peut être intéressant d’envisager une ablation complète des amygdales.

Les spécialistes conseilleront la meilleure thérapie pour un cas précis lors des consultations.

En plus des médicaments, il existe d’autres thérapies et stratégies qui peuvent aider à contrôler les symptômes, tels que :

  • Shampooings pour pellicules.

  • Lotions contenant du goudron de houille.

  • Crème de cortisone.

  • Exposition aux UV

Les précautions à prendre

Comme pour tous les types de psoriasis, il est important de faire attention aux déclencheurs (c’est-à-dire aux déclencheurs) qui pourraient déclencher l’accès aux symptômes :

  • infections des voies respiratoires supérieures

  • amygdalite

  • infections streptococciques

  • traumatismes/blessures à la peau

  • le stress

  • certains médicaments (par exemple les bêtabloquants)

  • Les boissons alcooliques

Les facteurs expliqués de façon approfondie

Les principales causes du psoriasis en goutte sont présentées ici en détail.

ALTÉRATION DU MÉTABOLISME : le psoriasis peut se développer en raison d’un régime pauvre en calcium et d’une altération de certains processus métaboliques.

ÉTHYLISME ET TABAC : L’abus d’alcool et de nicotine accompagne toujours les formes les plus graves de psoriasis.

MÉDICAMENTS : Les bêta-bloquants, les antipaludéens et le lithium peuvent être des déclencheurs du psoriasis.

INFECTION DE LA GORGE : lorsque nous nous trouvons en présence d’une infection provoquée par le streptocoque bêta hémolytique, nous pouvons remarquer l’apparition de psoriasis, surtout chez les enfants.

STRESS : très souvent, le psoriasis est d’origine psychologique, notamment lorsque le cerveau occasionne une série de réactions dans l’organisme.

TRAUME : les brûlures, les coups accidentels, les griffures et les cicatrices chirurgicales peuvent être la cause déclenchante du psoriasis, surtout chez les personnes génétiquement prédisposées.

Étant donné que le psoriasis en goutte se produit fréquemment à l’âge de l’enfance ou de l’adolescence, il est nécessaire de prêter attention aux premiers symptômes et d’arriver tôt à un diagnostic afin de minimiser l’impact de la maladie sur la qualité de vie des patients. L’apparition précoce de l’affection rend en effet plus probable son aggravation au fil des ans. Une approche multidisciplinaire qui tient compte des pathologies liées au psoriasis est requise pour atténuer les effets sur la santé au fil du temps.

Equipez vos locaux par le matériel médical nécessaire
Pourquoi ne faut-il pas laver les masques jetables ?