Quels sont les traitements médicaux de la lombalgie chronique ?

traitements lombalgie chronique

Les douleurs lombaires sont un mal très répandu, surtout chez les personnes âgées mais pas seulement. Les plus de 40 ans sont aussi de plus en plus touchés, notamment ceux ayant des conditions de travail très physiques (porter des charges lourdes ou effectuer des mouvements mécaniques), ou ceux ayant un travail de bureau et restants en position assise tout au long de la journée. L’arthrose lombaire correspond aux maux de dos localisés dans le bas du dos. On parle alors de lombalgie chronique lorsqu’elle persiste pendant plus de 3 mois. Ces douleurs affectent un individu au quotidien, dans chaque mouvement et peuvent être très gênantes dans la vie de tous les jours. Alors quels sont les traitements médicamenteux proposés par un médecin pour réduire les douleurs au dos ?

Les traitements médicamenteux

Les traitements médicamenteux d’une lombalgie sont différents selon les origines de la douleur, rendez-vous sur le site lesmauxdedos.com/ pour en savoir davantage sur cette maladie. S’ils reposent principalement sur les antidouleurs et les anti-inflammatoires, un médecin peut décider de passer par des médicaments plus forts pour une courte durée si les maux de dos sont trop forts. On va également différencier les traitements par voie générale et les traitements par voie locale.

En cas de douleur supportable

Si le patient a de fortes douleurs de dos qui gênent son quotidien mais restent supportables, le médecin va proposer un traitement plutôt basique. Pour un traitement par voie générale, il va d’abord prescrire du paracétamol, un antalgique très utilisé permettant de soulager les douleurs. Le paracétamol est très souvent prescrit par les professionnels de santé pour tous types de maux. S’il n’est pas efficace, il proposera de passer à des antalgiques de niveau II, un peu plus fort que les niveau I pour réduire la douleur. Le médecin pourra associer ce traitement à un traitement par voie locale. Il peut alors prescrire l’utilisation de gels ou de pommades à appliquer directement sur la zone douloureuse.

En cas de douleur plus intense

Si le patient souffre de douleurs plus sévères, la médecin commencera par prescrire des antalgiques de niveau III, plus forts que les niveaux I et II. Dans les cas les plus extrêmes, il pourra décider d’opter pour un traitement plus lourd, qui devra être de courte durée, à base d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, ou encore de tétrazépam, un myorelaxant ayant un effet antalgique. Par voie locale, le médecin pourra décider de prescrire au patient des infiltrations épidurales de corticoïdes, ayant un effet à court terme sur la douleur, ou des infiltrations intra-articulaires de corticoïdes. Ce type de traitement est une solution à court terme pour soulager le mal de dos, mais ne règle pas la douleur sur le long terme.

Les alternatives

En cas de lombalgie chronique, le professionnel de santé peut choisir de prescrire des séances de kinésithérapie en plus d’un traitement médicamenteux. Le kinésithérapeute utilisera les massages pour réduire le mal de dos, ainsi que des exercices de musculation du dos et de rééducation et des manipulations vertébrales. Dans les cas les plus douloureux, la lombalgie peut être traitée par chirurgie, afin de décomprimer le nerf faisant souffrir au courts d’une opération chirurgicale. Il est important de prévenir les maux de dos en aménageant votre espace et l’organisation de votre lieu de travail, mais aussi en faisant attention aux positions que vous adoptez chez vous (dans votre canapé, votre lit, en voiture …). Dès les premières douleurs, n’hésitez pas à consulter votre médecin afin de traiter le mal dès son apparition.

Equipez vos locaux par le matériel médical nécessaire
Que faire contre le psoriasis en goutte ?