La phytothérapie, l’alternative verte

La phytothérapie, l’alternative verte

Par définition, la phytothérapie désigne la médecine fondée sur les extraits de plantes ainsi que les principes actifs naturels. Cette médecine alternative verte a comme particularité de soigner les malades grâce aux bienfaits des plantes. Découvrons à travers cet article la signification de la phytothérapie.

Les 3 principales pratiques de la phytothérapie

Le premier type de phytothérapie est une pratique traditionnelle dont le but est exclusivement thérapeutique. Il s’agit d’un traitement alternatif vert très ancien qui se fonde sur l’utilisation de plantes à partir des vertus découvertes de manière empirique. Cette médecine est non conventionnelle puisque le traitement a une absence d’études cliniques.

La phytothérapie désigne également une pratique reposant sur la recherche scientifique des extraits actifs de plantes. En fonction des résultats découverts, des études réalisées peuvent faire l’objet de la fabrication de médicaments pharmaceutiques ou phytomédicament. La recherche des produits naturels est également appelée pharmacognosie ou biologie pharmaceutique. La dernière utilité de la phytothérapie se résume aux associations traditionnelles en cuisine, techniques de conservation ou consommation de produits naturels tels que des infusions.

Utilisation et fabrication des traitements phytothérapiques

Cette médecine alternative verte est une phytothérapie traditionnelle utilisant des plantes fraîches ou sèches. Les tisanes préconisées par la pharmacopée sont réalisées à partir de racines, feuilles, fleurs… On les prépare par infusion, par décoction ou par macération. Des fabrications plus modernes des traitements thérapeutiques permettent de transformer les plantes en poudre. Certains remèdes phytothérapiques sont présentés sous forme de gélules. Ces médicaments à base de plantes sont des phytomédicaments ou médicaments de phytothérapie enregistrée par l’Afssaps.

La préparation des traitements phytothérapiques peut se faire à l’aide d’autres procédés tels que l’extraction des plantes afin d’obtenir un produit pulvérulent, liquide ou pâteux. Ce concentré de principes actifs s’obtient à la suite du broyage de la plante. L’utilisation de la médecine alternative verte peut également se faire en ayant recours aux macérâts glycérinés de bourgeons, sous forme d’huile essentielle ou des ampoules buvables.

Des exemples de plantes médicinales

Les plantes médicinales sont nombreuses à présenter des vertus naturelles capables de soigner certaines pathologies. L’absinthe, l’alchémille, l’aubépine, l’avoine, l’anis vert, l’aloe vera, le baobab, konjac, droséra, consoude sont des exemples de plantes médicinales utilisées en phytothérapie.

D’autres plantes plus courantes sont bénéfiques pour la santé. C’est le cas de la carotte, fenouil, haricots, lavande, maïs, cacao, menthe, moutarde, persil, poivre, tamarin, thé vert, vanille, citronnelle, blé, artichaut, ail, café vert, cannelle, chou ou encore asperge.

Articles similaires