Peut-on soigner la dépression par l’hypnose ?

Considéré plus comme un processus dynamique de guérison dépendant du patient, l’hypnose est une technique thérapeutique dont l’efficacité n’est plus à prouver. Elle est en effet reconnue pour traiter de nombreux troubles psychiques comme l’insomnie ou l’anxiété, mais l’une de ses applications les plus fréquentes c’est le traitement de l’état dépressif. Mais en quoi l’hypnose peut-elle agir efficacement et durablement sur la dépression ?

Qu’est-ce au juste que la dépression ?

Définition

À différencier de la déprime qui est un état passager de tristesse, la dépression ou l’état dépressif est une pathologie mentale pouvant engendrer beaucoup de souffrances psychologiques et physiques chez la personne atteinte.

Se manifestant comme une tristesse profonde et constante accompagnée de trouble de l’humeur, la dépression n’est pas à prendre à la légère puisqu’elle peut causer d’importantes conséquences sur la santé. En effet, dans ses premières phases, la dépression plonge le patient dans une tristesse perpétuelle et un sentiment de solitude pensant.

Au fil du temps, si elle n’est pas traitée, la maladie entraine une perte d’intérêt et d’espoir, une perte de l’estime de soi et dans certains cas les plus graves, la dépression entraine une perte de l’envie de vivre ce qui conduit le dépressif au suicide.

Causes et dangers

En dépit du fait que la dépression est un cas clinique touchant plus de 10 % de la population mondiale, on ignore avec exactitude ses causes. Dans la plupart des cas, elle est le résultat de l’accumulation de stress et d’anxiété, le traumatisme d’un évènement dans la vie ou le changement brusque (décès d’un proche, reconversion professionnelle…).

Le réel danger que peut représenter la dépression réside dans le fait que la personne dépressive se sent immobilisée (aussi bien son corps que son esprit) et impuissante face à sa vie et son destin. Elle commence alors à avoir des idées pessimistes et noires en boucles augmentant le risque de suicide et la souffrance psychique.

Il peut aussi arriver que la personne se sente isolée et incomprise par son entourage ce qui peut avoir un important impact sur le travail et la santé physique, mais peut aussi briser les relations sociales et liens familiaux.

En quoi l’hypnose intervient-elle ?

Très fréquemment décriée dans l’inconscient collectif, l’hypnose figure cependant parmi les techniques non conventionnelles les plus efficaces pour traiter de la dépression avec la thérapie cognitive et comportementale ou TCC.

Si certains malades sont réticents à l’idée de sa pratique c’est incontestablement en raison de sa réputation mystique (voire ésotérique). Pourtant de nombreux témoins affirment que l’hypnose leur a permis de bénéficier d’une guérison efficace et durable, mais surtout dans un délai de traitement assez court.

Mais en quoi la thérapie par l’hypnose consiste-t-elle réellement pour être aussi réputé ?

Afin de garantir des résultats satisfaisants dans la guérison contre la dépression, le thérapeute pratiquant l’hypnose intervient pour essayer de changer le comportement de la personne dépressive.

. Sous toutes ses formes (réactive, somatique ou événementielle), la dépression entraine une souffrance psychique et physique résultant de la rumination d’idées morbides et pessimistes qui tournent en boucle. Dans ce cas, le rôle du thérapeute consistera à aider le patient à lutter contre les pensées noires.

D’abord, il aide son patient à comprendre les évènements engendrant la dépression ou le moment d’apparition des signes. Par la suite, le praticien prépare son patient afin qu’il ménage une ouverture propice à sa guérison. Le patient devra faire le travail tout seul, mais pour s’assurer de la réussite de l’hypnose, le thérapeute lui fat des suggestions thérapeutiques.

. Les suggestions thérapeutiques, induites sous hypnose, visent à soulager le patient et à éradiquer les pensées pessimistes auxquelles il pense constamment.

Les suggestions peuvent être de plusieurs ordres en fonction de l’état du patient : affirmation du moi, aide à la relaxation et le lâcher-prise, le « dé-somatisation » en cas de douleurs physiques, le renforcement des idées positives ou le changement de comportement et de réactions.

Comment se déroule la thérapie par l’hypnose ?

Le traitement de l’état dépressif est surtout connu pour être efficace dans la mesure où la suggestion peut aider le patient à guérir, même en étant inconscient. De plus, la séance peut porter sur différents ordres.

Afin de garantir l’efficacité du traitement, le thérapeute commence la séance par une prise de contact et une mise en confiance de son patient. Cette étape peut durer quelques minutes selon l’échange et elle servira également à déterminer le type de dépression rencontré : réactionnelle (en lien avec un traumatisme), névrotique (cause indéterminée) ou masquée (somatique). Dans ce dernier cas, la dépression peut causer des maux comme les migraines, les troubles digestifs ou l’impuissance.

Après la prise de contact, le thérapeute tentera de travailler le MOI du patient notamment pour qu’il retrouve son estime de soi et sa confiance en soi perdue. En retrouvant son amour propre, le patient plus sûr de lui sera capable de rassembler ses forces pour vaincre la maladie.

Une séance de relaxation sera également réalisée pour que le patient apprenne à se laisser-aller, mais surtout qu’il soit disposé à la guérison.

L’analyse du vécu et ces comportements à modifier représentent une étape déterminante puisque durant la séance d’hypnose, le patient pourra se rendre dans son subconscient pour y découvrir les faits ayant engendré son état dépressif. Grâce à cela, il pourra identifier l’origine de la dépression, mais surtout, il pourra trouver une solution, proposée par son subconscient, qui l’aidera à la guérison. C’est d’ailleurs la grande différence de l’hypnose par rapport aux autres thérapies !

Une fois que le patient connait la cause de sa dépression et la solution pour s’en sortir, le thérapeute n’aura plus qu’à inculquer le processus de guérison dans son subconscient. Sa dernière mission consistera à renforcer les pensées positives propices à la guérison qui favoriseront le changement de comportements.

Les avantages et inconvénients de la méthode

Les bienfaits et l’efficacité du traitement de la dépression par l’hypnose sont donc réels, mais outre cela, l’utilisation de cette thérapie offre également d’autres avantages :

. Thérapie permettant une guérison sur une courte durée

. Effet plus durable ce qui permet d’éviter les rechutes

. Mode d’action pratiquement immédiat (le patient ressent la guérison dès la séance de suggestion)

. Rapidité de guérison dépendant de l’engagement du patient

En dépit de ses nombreux atouts, l’hypnose peut cependant représenter certains inconvénients selon les patients et les cas :

. Une réputation ésotérique empêchant certains d’accepter son efficacité

. Un patient perturbé par la maladie n’a pas forcément la force de suivre le processus dynamique de guérison

. Une thérapie non remboursée par la sécurité sociale, sauf intervention de psychiatre ou séance réalisée dans un hôpital

Comment garantir la réussite de la thérapie ?

Comme précédemment citer, l’hypnose est un processus dynamique de guérison par conséquent, son efficacité et l’implication totale du patient sont interdépendantes.

La clef de la réussite du travail réside dans le fait que la personne dépressive soit consciente de son état et souhaite réellement vaincre la dépression en consultant. Son engagement est donc un gage de réussite, pour ne pas dire qu’il s’agit d’une condition à remplir pour prétendre à une guérison.

Comme la TCC, une thérapie avec l’hypnose ne dure pas longtemps. En général, 3 ou 4 séances devront suffire si l’état dépressif est récent ou ponctuel (ne dure pas plus de 2 semaines). Elles seront cependant plus nombreuses si l’état dure depuis un certain temps ou si les troubles dépressifs sont sévères.

Étant une thérapie courte nécessitant l’implication du patient, l’hypnose peut être arrêtée à tout moment si ce dernier ne constate aucune amélioration de son état. Le patient peut aussi prolonger ses séances pour aller mieux, mais il est nécessaire de les espacer pour se trouver vers d’autres thérapies si d’autres troubles sont constatés (gestion du stress ou traitement de l’anxiété).